lundi 30 avril 2007

Chapitre 1 : En route pour la Fosse (les conditions de vie)

LES CONDITIONS DE VIE

On ne nomme pas les habitants de la Fosse, ce lieu chaotique n'est pas une ville, juste un refuge. Les habitants sont cosmopolites, toutes les races sont représentées. Bien sûr, à l'origine, plus vos ancêtres habitaient loin de Londres et moins vous aviez de chance d'y parvenir. C'est la raison pour laquelle la Fosse est très peu peuplée d'asiatiques (les rares étant européens et originaires des pays d'Asie), d'australiens ou d'espagnols d'Amérique du Sud. Puis, avec le temps et les mélanges, les races de la Fosse sont devenues communes à nos yeux, si bien que les discriminations n'ont plus lieu d'être. Un arabe, un noir ou un blanc vaut la même chose, ils sont frères de survie et malgré les différends existant dans ce paradis de boue, le racisme a presque totalement disparu.

Les métiers aussi ont disparu, laissant place à une activité non rémunérée et fondée sur la nature même de chaque être. Ainsi, si à l'âge de 15 ans, vous sentez que vous avez des prédispositions au combat, c'est tout naturellement que vous ferez une carrière de guerrier tout comme si vous êtes habile de vos mains, rapide et discret, c'est celle de maraudeur qui vous attend. Ces activités sont appelées archétype (voir création de personnages) et chacune d'elle est totalement libre et sans contrainte. Vous pouvez très bien choisir une « carrière » d’investigateur pour commencer puis vous diriger par la suite vers quelque chose de plus excitant, de plus dangereux et de plus honorable pour votre amour-propre. Prenons par exemple un investigateur devenu chasseur puis guerrier par la force des choses, des causes et conséquences de sa vie. Un archétype n’est pas une classe de personnage qui enferme le joueur dans un registre précis et point final. Non. Un archétype est une voie, une orientation, une aide sur ce que fait le personnage, ce pour quoi il est doué et ce qui le pousse à agir comme il le fait. Un guerrier aura du mal à fuir devant une bataille tout comme le chasseur aura du mal à abattre un animal si celui-ci est à portée de tir. Mais en revanche, un guerrier n’est pas une machine invulnérable. Les personnages d’Underground, Pit of Chaos ont des émotions, des peurs, des sentiments. Il peut arriver qu’un tueur de masse finisse par craquer dans son coin et éclater en sanglots. Bien sûr, tout doit être mis en place pour éviter que cela se sache si cela est la volonté du joueur qui l’incarne.

Acquérir quelque chose dans la Fosse ne nécessite pas d’argent. Il n’y en a plus ici depuis belle lurette de toute façon et tous les billets du monde ne valent rien. Aujourd’hui, c’est le troc qui est revenu en ligne de mire pour effectuer les transactions. Le troc est à la fois simple et compliqué dans le sens où on échange de tout contre n’importe qui et la pauvreté n’entre presque jamais en ligne de compte. Mais il est parfois complexe dans l’argumentation puisque tout se marchande de nos jours. Il est possible d’échanger une arme contre un peu d’eau où des munitions contre une femme. Selon le marchand, tout peut être envisageable dans un troc, le truc c’est d’être prêt à sacrifier quelque chose à laquelle on tient pour obtenir une autre chose.

Il n’y a pas que les démarcheurs qui troquent dans la Fosse, bien qu’ils soient plus nombreux et généralement plus doués au marchandage. Tout le monde participe, du vieillard édenté au plus jeune bambin. Souvent, un troc se déroule en rapport de force supérieur pour le client qui a peur de se faire arnaquer voire voler ses affaires. On se déplace à trois ou à quatre, deux s’arrangent avec le démarcheur et les autres surveillent les environs et le vendeur. Trop de trocs se sont terminés par un bain de sang à cause de maraudeurs mal intentionnés. Maintenant, les gens font plus attention mais cela ne les empêche pas de tout perdre. Le bon maraudeur volera, que ce soit directement chez le démarcheur, sur votre chemin ou carrément chez vous, à votre nez et à votre barbe. Le maraudeur troquant par la suite au démarcheur ce qu’il a volé contre un objet spécial qu’il convoite. C’est un cercle vicieux, un peu comme aujourd’hui et notre société de consommations abracadabrante.

Ces raids sont une partie de la cause du taux de mortalité élevé qui menace chaque être de la Fosse. Les batailles et les maladies étant eux bien installés aux deux premières places de ce triste classement. En effet, l’espérance de vie dépasse rarement les 40 ans depuis quelques décennies. Cette constatation a poussé les gens à proclamer adulte les enfants à partir de 14/15 ans, voire plus jeune parfois, surtout pour les femmes qui le sont dès qu’elles sont en âge d’ovuler.

Malheureusement, la médecine dite « moderne » n’est pas ou plus en adéquation avec les demandes des patients atteints par des blessures archaïques ou des maladies nécessitant un traitement particulier à base d’antibiotiques ou vaccins inexistants. Pour cette partie de la population, la mort demeure le meilleur remède pour esquiver une atroce souffrance. Certains savants expérimentés parviennent toutefois à défier la mort en créant des antidotes très puissants. Il se murmure même que quelques chamans soignent leurs membres de tribu par la parole et le toucher. D’autres croient utiliser la magie élémentaire pour guérir leurs frères mais rien ne prouve que la magie ait quoi que ce soit à voir avec la guérison.

La magie élémentaire, justement, est le gros point d’interrogation de la Fosse. Si juste une poignée de personnes en étaient des fidèles, on pourrait croire à l’utopie mais ce n’est pas le cas. De plus en plus de gens ont recours à ces pratiques en s’instruisant auprès de chamans.

Comme son nom l’indique, cette forme de magie est basée sur l’utilisation des quatre éléments : eau, terre, feu, air. Les pratiquants de la magie élémentaire sont en corrélation avec leur signe astrologique et déterminent eux-mêmes les « sorts ». Un élémentariste dispose de matériel en union avec son élément – qu’il doit souvent à un démarcheur – et exauce une prière au nom du feu, de l’air, de la terre ou de l’air. Les conséquences sont aléatoires et jusqu’ici, rien ne semble indiquer que la magie soit une pure réussite. A moins qu’il faille être chaman… Mais la persévérance des gens surpasse parfois la réalité. Tant qu’aucun effet ne conclura pas une prière, ils continueront à exercer.

Posté par le_spartiate à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre 1 : En route pour la Fosse (les conditions de vie)

Nouveau commentaire