lundi 30 avril 2007

Chapitre 1 : En route pour la Fosse (la Fosse)

L'an 2160. De l'eau à couler sous les ponts. Rien ne ressemble à ce qui était prévu. Le cauchemar est réel et vous ne dormez plus. Ce que vous vivez est vrai.

La Fosse est une vaste étendue souterraine reliant trois anciennes stations de métro londonien. Il existe encore certains vestiges de ce temps passé mais la plupart des choses a rouillé ou a été volé. Ne demeure plus que des fantômes. Les spectres de millions d'anglais morts, contaminés, piétinés, suffoquant dans d'atroces douleurs. La Fosse, c'est aussi un gigantesque cimetière, un réseau de canalisations de plusieurs milliers de kilomètres, une marre d'eau croupie d'où se dégage une odeur pestilentielle, un tombeau.

Vivre ici est bien la dernière chose que l'homme aurait souhaité jadis mais la vie est faite comme ça. De petits riens qui deviennent un énorme tout. Il y a plus d'un siècle, si certaines personnes n'avaient pas commis d'erreurs, vous ne seriez pas là aujourd'hui, à patauger dans les fientes, la boue et les restes de cadavre que nul homme et nul rat n'a osé toucher.

Et pourtant, depuis près d'un siècle déjà, l'homme parvient à vivre ici, ou plutôt survivre. Malgré les batailles et les maladies qui ravagent chaque tribu d'année en année, la population de la Fosse ne fait qu'augmenter. Il reste donc un espoir. De nos jours, en dépit du fait qu'il n'y ait jamais eu de recensement, la rumeur fait état de cent mille hommes. Ce chiffre peut paraître dérisoire à vos yeux mais quand on songe aux prémices, on se rend compte que la population est passée du simple au triple en l'espace d'un siècle. La cause a une natalité excessive et la chance de voir naître des filles. Celles-ci étant immédiatement placées sous la protection du chef de tribu ou de ses fidèles bras droits. Dès qu'une fille devient une femme, vers l'âge de 12 ans, la protection est moindre. Elle est en âge d'enfanter. Il faut faire très vite. L'espérance de vie dans la Fosse est inférieure à 25 ans. Dans un cas classique, une femme donne vie à 5 enfants entre ses treize et vingt ans. Pour la naissance des garçons, les méthodes sont différentes. Leur père – ou l'homme qui les reconnait en tant que tel – les éduque très jeune. Dès que le garçon fait ses premiers pas et prononce ses premiers mots, il est formé à l'art de la guerre et aux rituels de sa tribu de sorte à ce qu'il soit un homme complet le jour où il fécondera sa femme quelques années plus tard. Depuis un siècle, il en a toujours été ainsi et malgré que cela puisse paraître barbare et précipité, c'est pour le moment la seule et la meilleure méthode pour que la descendance puisse prendre le relais à la mort de ses parents.

Evidemment, chaque tribu a des manières qui lui sont propres d'élever ses enfants, la description précédente étant une généralité. Pour savoir comment telle ou telle tribu gère ces épreuves, il faut se reporter aux paragraphes traitant des tribus.

Posté par le_spartiate à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre 1 : En route pour la Fosse (la Fosse)

Nouveau commentaire